Ikan hias fond


Le courant électrique ne serait donc pas suffisant pour attirer les gobies solidement fixés aux pierres grâce à leur ventouse pelvienne.

Kadar, Ruby et Marc décident de remonter la rivière beaucoup en amont pour atteindre des zones plus propices aux poissons arc-en-ciel toujours situées en amont du marnage. Il a déjà choisi un joli promontoire et se construit un cadrant solaire.

Les premiers spécimens d’arc-en-ciel sortent rapidement de la rivière émeraude grâce à la dextérité de Kadar. Cette rivière ne fait qu’une centaine de mètres de longueur.

Elle disparaît en aval au pied de la doline que je viens de traverser.

Les premières anguilles arrivent dans les épuisettes. D’après Philippe le cours de la rivière est certainement trop court et pas assez pentu.

Pour Gilles l’eau est saumâtre et la conductivité de l’eau annihile le champ électrique produit par l’appareil de pêche.

Notre traversée se passe sans encombre et je découvre un site extraordinaire.